CHRONIQUEURS DE L'IMAGINAIRE DEPUIS 1997

Love Spirals Downwards, Ever

love-spirals-downwards-ever

Note:

Après leur second album, Ardor, qui atteignait déjà des sommets en matière d’Heavenly Voices, il semblait difficile  de faire musique plus éthérée et plus envoûtante. Ever, leur dernier album nous prouve le contraire. LSD nous fait à nouveau entrer dans un univers où tout est amour et mélancolie. Ever est  un album fait pour rêver et c’est un plaisir de se laisser doucement bercer par la voix féerique de Suzanne PERRY. Sur cet album, la musique de LSD se fait plus électronique en donnant une place plus importante au synthétiseur. Espérons que les prochaines productions de LSD iront dans la même voie. En effet, l’utilisation des machines (effets de réverbérations, l’écho pour la douce voix de Suzanne, les nappes de synthés, etc.) apporte de la fraîcheur à un genre musical qui commençait à tourner en rond (LSD n’est pas le seul groupe à être allé dans cette direction musicale, par exemple Elisabeth FRAZER de Cocteau Twins à collaboré avec The Future Sound of London, célèbre groupe Ambient). La musique de LSD est résolument tournée vers l’avenir (contrairement à certains groupes qui sont restés musicalement trop encrés dans les années 80 et qui n’arrivent malheureusement pas à évoluer). A noter que pour la première fois, on entend chanter Ryam LUM, le compositeur, sur ‘Delta’ pour un morceau un peu plus pop que d’ordinaire. Le seul reproche que l’on pourrait faire à Ever  est d’être très mal distribué en Europe (comme tout le catalogue de  Projekt d’ailleurs). Un disque qui devrait être remboursé par la sécurité sociale.

Love Spirals Downwards « Ever » [45′], label Projekt

Love Spirals Downwards - Ever

Chronique tiré de Lost Eden1

Comments are closed.