CHRONIQUEURS DE L'IMAGINAIRE DEPUIS 1997

L’animation japonaise ou la peur de l’étranger

Il y a 10 ans l’accueil réservé aux dessins animés japonais étaient encore bien hostile, il fallait voir le nombre de journalistes qui critiquaient ces productions venues d’un pays bien trop différent à leurs yeux. Les préjugés étaient tenaces (même s’il en existe toujours, ils sont bien plus modérés qu’avant), d’où ce coup de gueule.

Tortue GénialeIl est clair qu’en France, au pays du fromage qui pue, l’animation japonaise n’a franchement pas la côte auprès du grand public. Il suffit de parler d’animation japonaise, ou si vous voulez de manga (cf ce post), pour que tout de suite il y ait les équations MANGA=SEXE et MANGA=VIOLENCE. Ha bon? Alors s’il vous plaît dites-moi ou il y a du sexe dans Les petits malins ou les Moomies car j’ai du alors raté un épisode. On dit aussi souvent que le DA japonais est mal animé, à croire qu’ils n’ont jamais regardé un DA américain (souvenez-vous de Musclor où à chaque fois qu’il courrait on nous resservait la même séquence !!). A titre d’information, ce ne sont pas les japonais qui ont inventés ce procédé d’«animation réduite» mais les américains avec le Studio Hanna Barbera (la famille Pierre-à-feu, Scoubidou,…), et pourtant personne ne les critiqua. Dois-je en penser qu’en France on juge un DA plus par son origine que par son contenu ? Apparemment c’est le cas: rappelez-vous de ces remarques que l’on entendit à propos des DAN à la fin des années 80 («japoniaiserie», «Ils se dessinent bien plus grands dans les DA», « la violence dans leurs DA s’explique par leur société à l’histoire très sanglante», et j’en passe et des meilleurs). A l’époque, il était bon ton de critiquer ces «fourmis» qui osaient envahir l’esprit de nos chères petites têtes blondes via le dessin animé, on était en pleine crise et ces maudits japonais nous menaçaient avec leur économie galopante. La France xénophobe? Je ne le pense pas (bien que je fut étonnement surpris par le fait que Lady Oscar fut récemment critiqué violemment (si !si ! A croire que pour certains la révolution française n’as pas été sanglante) par des journalistes alors qu’il fut très bien reçu 15 ans plus tôt), mais il faut sérieusement s’interroger sur les origines des critiques. S’il est vrai qu’il est grandement regrettable que certains DA inappropriés, car étant destinés à un public plus mature, furent diffusés à des enfants, il ne faut pas oublier que cela est du souvent à des diffuseurs (TF1 pour ne pas le citer) qui, pousser par les annonceurs, mettent à l’antenne un DA souvent sans en voir le contenu. Mais il faut aussi préciser que TF1 passa d’un extrême à l’autre en faisant passer tous les DA devant des «psychologues» avant d’être diffusés pour les charcuter (comprenez censurer certains passages). Ceci a eut pour le résultat de rendre beaucoup de DA (et bizarrement que japonais…) incompréhensibles (le record fut atteint avec un épisode de Ranma ½ amputé de 6 minutes). Le pire c’est que les passages incriminés, et donc supprimés, le sont souvent sans raison (des plans calmes (Ranma ½), trop peut-être pour le public européen?, des scènes de la vie quotidienne de lycéens (Orange Road), toutes les séquences où on voit de l’écriture japonaise (pour masquer l’origine du DA ??!), etc ). Que pensez de tout cela? Les préjugés, la bêtise voire la connerie auront-ils raison du DAN, personnellement je ne l’espère pas sinon cela voudrait dire que nous vivons vraiment dans une société où les préjugés prennent le pas sur la raison.

Article tiré de Lost Eden 2

Comments are closed.